๐‹๐ž๐ฌ ๐ž๐ง๐Ÿ๐š๐ง๐ญ๐ฌ ๐ž๐ง ๐ฌ๐ข๐ญ๐ฎ๐š๐ญ๐ข๐จ๐ง ๐๐ž ๐ก๐š๐ง๐๐ข๐œ๐š๐ฉ ๐๐ž๐ฆ๐ž๐ฎ๐ซ๐ž๐ง๐ญ ๐ฆ๐š๐ฅ ๐ฌ๐œ๐จ๐ฅ๐š๐ซ๐ข๐ฌ๐žฬ๐ฌ

L’Unapei (fédération française d’associations de représentation et de défense des intérêts des personnes en situation de handicap intellectuel et leurs familles) alerte sur les problèmes liés à la scolarisation des enfants en situation de handicap intellectuel à l’heure de la rentrée scolaire.
Selon une enquête menée par cette fédération sur un échantillon de 7 949 enfants ou adolescents en situation de handicap, 18% n’auraient aucune heure de scolarisation à la rentrée.
Pour le reste, seuls 22% bénéficieront d’au moins 12 heures d’enseignement par semaine.
Pap Ndiaye, ministre de l’Education nationale, avait fait de la scolarisation des élèves en situation de handicap l’une de ses priorités.
Toutefois, hormis le recrutement de 4000 ASH (accompagnant des élèves en situation de handicap) pour la rentrée de septembre, peu de dispositifs pour palier ce problème sont mis en place.
Ce problème de déscolarisation forcée, soulevé par de nombreuses associations depuis plusieurs années, entraîne de nombreuses difficultés tant pour les enfants que pour leur famille.
L’inclusion des personnes en situation de handicap au sein de la société est primordiale et passe par l’inclusion scolaire des plus jeunes.
La loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées avait modifié l’article L114 du Code de l’action sociale et des familles.
Ce dernier dispose que « constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant ».
Le risque d’isolement des enfants en situation de handicap est bien réel.
Il semble inconcevable qu’il puisse exister dans le cadre scolaire, là où, à l’inverse, l’école devrait être source de partage et de compréhension du handicap.
Pour que les enfants et leur famille soient entendus, l’Unapei a créé une plateforme de partage de témoignages pour dénoncer cette situation ubuesque.
Nous vous invitons à témoigner grâce à l’hashtag « #jaipasécole ».
Par |2022-09-01T09:08:09+02:001/09/2022|actualitรฉs|0 commentaire

Laisser un commentaire

Call Now ButtonAppelez-nous0494241069